Wishlist

[woosw_list]

Votre panier est vide.

// Les éditions du Panseur / Une maison aux 1000 coups de cœur et aux 1000 librairies //
Les éditions du Panseur  / Nos rendez-vous / Le monde du livre / // Les éditions du Panseur / Une maison aux 1000 coups de cœur et aux 1000 librairies //

En 2020, nous avons vécu dans un monde où nous ne pouvions plus franchir les portes de nos librairies et de nos bibliothèques. Nous en avons eu honte !
Mais que serait le monde si en ouvrant ces portes, nous ne trouvions que des livres portant la même couverture ?

Depuis ma petite fenêtre, je vois le monde du livre se resserré de plus en plus.
Il me semble que ces temps n’ont jamais été aussi difficile pour l’édition indépendante. Ne profitant pas de la notoriété des grandes maisons d’édition, ne profitant pas de la presse et des médias pour relayer leurs voix, subissant un contexte économique sans précédent qui réduit les espaces en librairie à peu de chose, il suffit d’un rien pour que leurs paroles soient balayées d’un revers de manche.

C’est pourquoi, très récemment, ce sont 1000 courriers qui ont quitté nos ateliers, 1000 lettres d’amour adressées à la librairie indépendante, 1000 cris du cœur pour leur dire que l’édition indépendante n’a pas dit son dernier mot.

Pour 2021, ce sont quatre nouvelles couleurs qui viennent compléter notre catalogue. Ce sont donc quatre nouvelles créations que nous vous présentons.

Nous avons commencé l’année en éprouvant la puissance du langage à travers Le Panseur de mots, second roman d’Isabelle Aupy, qui nous plonge dans un monde où la poésie est interdite et où une femme se bat pour s’affranchir de l’ordre et du silence qui lui sont imposés.

Nous explorons ensuite les « On-dit » et les « non-dits » pour percer des secrets de famille dans l’univers fantastique de Malou dit Vrai, premier roman de Gwen Guilyn.

Nous remonterons à la source d’un homme et subirons Les Cahots de l’Anthropie, un chemin qu’Antonio Exposito déroule devant nous avec une bouleversante sincérité.

Et enfin, les portes de La Ville Humide nous seront ouvertes pour découvrir la voix de Claire Dumas.
C’est ce petit livre d’un gris tirant vers le bleu, la couleur d’une ville bâtie sur l’eau en plein pays de brouillard. Et le souffle que contient ce livre vient d’une jeune femme « emmurée », incapable d’emprunter la moindre rue, subissant l’odeur de vin et de femme d’un père alcoolique, impuissante face à une mère rongée par la maladie. C’est une histoire aux 1000 attentes, aux 1000 excès, aux 1000 caprices et aux 1000 portes peintes en bleu outremer. Poétique, intense, tout simplement sublime.

Je vous remercie pour votre écoute, et merci pour le soutien que vous apporterez à l’édition indépendante qui, j’en suis certain, vous offrira de magnifiques découvertes.

Jérémy Eyme,
Fondateur des éditions du Panseur